Une crise entretenue

13/09/2011
L'Europe en questionnement.

Bien sûr,

Il y a la Grèce (3% de la population de la zone Euro) qui menace l’Occident !
La croissance de l’économie occidentale ne répond pas aux attentes !
Les politiques ne réagissent pas assez vite aux problèmes des institutions  financières !
Les bourses dévissent.
La presse nous inonde de nouvelles alarmistes.

Que devons nous en penser ?

La crise est bancaire et financière.
Les Banques ont un tel problème de liquidités qu’elles préfèrent conseiller un dégagement des bourses malgré le fait que le niveau des valeurs industrielles soit particulièrement attractif.
Ces mêmes banques ne se font plus confiance entre elles d’où un réel danger pour l’économie et l'obligation pour la BCE et la FED de devoir intervenir.
Le marché les a durement sanctionnés, une punition qui nécessitera une recapitalisation, mais par qui ?
La croissance mondiale attendue de 4% en 2012 profitera à l’économie et nous pensons que les valeurs industrielles vont progressivement rebondir tout comme les valeurs émergentes délaissées en ce début d’année au profit des financières.

Quelles conclusions en tirer ?

Ce rebond sera la conséquence du transfert de pouvoir de la finance vers le politique et l’industriel.
Aux politiques de structurer,
Aux entrepreneurs de créer de l’emploi pour honorer des carnets de commande toujours étoffés.
Aux économistes  de réfléchir !

 

Serge Soetewey,
Associé Maxel s.a.

Retour